LE DÉCOLLEMENT DE RÉTINE

 

QU’EST CE QU’UN DÉCOLLEMENT DE RÉTINE (DR) ?
 

Le décollement de la Rétine (DR) correspond au détachement du tissu rétinien de son support (épithélium pigmentaire) comme la tapisserie se décolle d’un mur.
Il fait suite dans plus de 9 cas sur 10 à une (ou plusieurs) déchirure de la rétine. Du liquide intra oculaire s’infiltre par la déchirure sous la rétine, qui se décolle de proche en proche.
La rétine décollée ne fonctionne plus (elle nécessite impérativement d’être en contact avec son support), et la zone décollée correspond à un secteur sombre, un voile noir, dans le champ visuel.

 

 

 

 

QUI PEUT ÊTRE ATTEINT DE DÉCOLLEMENT DE RÉTINE ?

C’est une maladie assez rare (1 cas sur 6000 personnes). 10 000 cas par an en France.
Mais c’est une MALADIE GRAVE !!
Sans traitement, le DR s’étend jusqu’à la perte totale et définitive de la vision de l’œil concerné.
Son traitement est donc une urgence (< 8 jours), et la qualité de la récupération dépend de la précocité de la prise en charge.

Le risque de DR s’accroît avec l’âge. Surtout fréquent > 40 ans. Homme = femme.

Certains FACTEURS DE RISQUES imposent une vigilance particulière :
- Antécédents personnels de DR sur l’autre œil
(toujours contrôler le Fond d’œil (FO) de l’autre œil au décours d’un DR)
- Antécédents Familiaux de DR (fratrie, parents …… et penser à informer ses enfants du risque qu’ils encourront)
- Myopie forte > -6 dioptries
- Antécédents de lésions rétiniennes pré disposantes (palissade, déchirure, givre focal.....)
- Antécédents d’opération de la cataracte (même sans complication)
- Antécédents de traumatismes sur l’œil

Bien sûr, on peut cumuler les facteurs de risques (70 ans, ex fort myope opéré de la cataracte….) et il convient alors de redoubler de vigilance : de bien connaître les symptômes et se faire suivre régulièrement par son ophtalmologiste, avec FOND D’ŒIL (FO).

 

Lors du Décollement du Vitré, celui-ci déchire un lambeau de rétine.

Le Décollement de Rétine se constitue par l'infiltration de liquide par la déchirure.

 

 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU DÉCOLLEMENT DE RÉTINE ?

Les signes ne concernent qu’1 œil à la fois.

- PAS DE DOULEUR - PAS DE ROUGEUR ….. rien de visible à l’extérieur



- Apparition subite de « mouches volantes » persistantes dans le champ de vision
- +/- associées à des éclairs ou flash (souvent bleus et dans un même secteur)
- Vision trouble comme embuée initialement et parfois déformée
- Apparition d’une ombre noire puis d’un voile noir qui recouvre un secteur, puis qui progresse jusqu’à un obscurcissement total du champ de vision
- Baisse de vision quand le centre de la rétine se décolle (macula), voire perte de vision quand le DR est total.

- Ces symptômes peuvent se stabiliser ou s’aggraver,….. jamais régresser spontanément
SI VOUS AVEZ CES SYMPÔMES, CONSULTEZ UN OPHTALMOLOGISTE RAPIDEMENT !!!

 

 

 

QUELS EXAMENS SONT RÉALISÉS ?

Sur l’histoire de la maladie que vous décrirez, votre ophtalmologiste aura une très forte présomption du diagnostic.

- Un FOND D’ŒIL : L’affirmation du diagnostic se fait par un simple examen du FO après dilatation de la pupille.

- Un OCT
parfois utile dans les DR plans, ou chez les myopes forts, ou pour vérifier le soulèvement maculaire

- Une ECHOGRAPHIE B si la rétine est masquée par une hémorragie du vitré, ou une cataracte.


 

 

QUEL EST LE TRAITEMENT DU DÉCOLLEMENT DE RÉTINE ?

Sauf exceptions, le traitement du DR est toujours CHIRURGICAL et URGENT
Il doit être effectué dès que possible, et idéalement < 8 jours.
Même 1 ou 2 mois après la perte de vision, la chirurgie est indispensable (pronostic moins bon)
Munissez vous toujours de quelques affaires pour une hospitalisation urgente de 48h environ !!
La chirurgie est délicate et doit être réalisée par une équipe aguerrie à cette chirurgie.

La chirurgie du DR nécessite un appareillage spécifique, disponible uniquement dans les centres spécialisés (microscope opératoire spécifique, vitréotome, cryothérapie, laser, produits de tamponnement et d’indentation).

Selon le cas, on peut être amené à effectuer une chirurgie EXTERNE (ab externo) ou INTERNE (vitrectomie). La combinaison des 2 techniques n’est pas exceptionnelle.


LA CHIRURGIE AB EXTERNO :

Elle fut la première historiquement à être réalisée.
Elle est actuellement plus RAREMENT employée seule (1 fois sur 10), plus fréquemment combinée à la vitrectomie (3 fois sur 10).

La technique AB EXTERNO reste toutefois indiquée si le patient est jeune, avec un cristallin clair (pas de cataracte), et que son DR est « simple » et sans hémorragie du vitré associée.


On procède alors « au rapprochement du mur vers la tapisserie » :
le principe de cette chirurgie est de PURGER le liquide sous rétinien par une ponction externe,
puis « SOUDER » la ou les déchirures par cryothérapie (c’est la rétinopexie),
et enfin maintenir la rétine plaquée à la paroi en rapprochant celle-ci de la rétine (INDENTATION).

Pour ce faire, on suture autour de l’œil un fragment de silicone souple, qui déprime la paroi vers l’intérieur du globe oculaire (pas d’allergie, pas de rejet immunologique). Ce matériel d’indentation n’est jamais retiré et très bien toléré (dans 98 % des cas).

Parfois il peut être nécessaire d’y associer une INJECTION DE GAZ dans l’œil qui va plaquer la rétine contre la paroi (c’est le tamponnement interne). Ce gaz se résorbera seul, dans un délai qui variera en fonction du gaz choisi par l’opérateur (selon l’effet recherché) :
Disparition du gaz en 5 jours (air), 12 jours (SF6), 30 jours (C2F6) ou 60 jours (C3F8).
Le gaz gêne la vision en post-opératoire, en réalisant une masse sombre arrondie, que les patients perçoivent dans leur champ de vision inférieur. (Ce qui se passe en haut de l’œil, est vu en bas).

 

 

LA CHIRURGIE INTERNE   ou   VITRECTOMIE : 


Cette technique est plus récente, et actuellement la plus fréquemment utilisée (9 fois sur 10, associée dans 3 fois sur 10 à une indentation).
Elle est aussi plus rapide, moins agressive et plus physiopathogénique, car elle permet l’ablation du CORPS VITRÉ, responsable des tractions sur la rétine, des déchirures rétiniennes et du DR.
(vitrectomie = ablation du vitré).

Elle est indispensable quand une hémorragie du vitré est associée, ou en cas de DR complexe.
Ce type de chirurgie est CATARACTOGENE. On peut être amené à pratiquer une ablation de la cataracte simultanée, lorsque celle-ci est déjà présente ou qu’elle risque de compromettre le succès de l’opération du DR.


On procède à la réalisation d’une VITRECTOMIE : 
par l’intermédiaire de 3 petits orifices de 0.5 à 0.6mm
Ø : 1 pour aspirer le vitré et travailler dans l’œil, 1 pour irriguer l’œil, et 1 pour éclairer l’intérieur du globe. On parle de 3 sclérotomies (25 Gauges ou 23 Gauges).
Puis on LIBERE la rétine des tractions, ou plis, ou cordages fibreux qui l’empêchent de se déplisser.
Puis on REPLAQUE la rétine contre la paroi grâce à un liquide plus lourd que l’eau (PFCL), tout en aspirant le liquide sous rétinien par une déchirure. Cette fois, « on rapproche la tapisserie du mur ».
Puis on « SOUDE » les déchirures par du laser ou de la cryothérapie (rétinopexie).
Enfin on TAMPONNE la rétine (on la maintient plaquée contre la paroi) en remplaçant le liquide intra oculaire par du Gaz ou de l’huile de Silicone (selon les besoins de la chirurgie).

Là encore, le gaz se résorbera seul en 5, 12, 30 ou 60 jours selon le gaz utilisé (air, SF6, C2F8 ou C3F8).

Le Silicone ne se résorbe pas. On voit à travers, flou, mais on y voit contrairement au gaz.
Une nouvelle intervention sera nécessaire pour pratiquer l’ablation du silicone, entre 2 et 6 mois plus tard. Exceptionnellement, on peut décider de le laisser ad vitam aeternam.

 

 

 

 

QUELLES CONSIGNES POST-OPERATOIRES RESPECTER ?

- LES PREMIERS JOURS POST-OP :

Peu ou pas de douleur en général, mais cela reste possible selon la technique utilisée, et des antalgiques sont toujours prescrits.
Un traitement local par collyres est prescrit pour 1 mois minimum. Il comprend essentiellement des collyres anti-inflammatoires et antibiotiques.
La vision est mauvaise si du gaz a été injecté pour tamponner la rétine. Juste perception des lumières. La récupération visuelle est fréquemment LENTE !
Maintenir une position particulière pour que la bulle de gaz (ou de silicone) tamponne la rétine au bon endroit. Cela vous sera indiqué en fin de chirurgie immédiate, car le positionnement doit être effectué immédiatement après l’intervention.
Vous pourrez vous doucher dès le lendemain en fermant l’œil sous la douche.

!!  IL EST INTERDIT DE PRENDRE L’AVION OU MONTER EN ALTITUDE > 800m, TANT QUE VOUS AUREZ DU GAZ DANS L’ŒIL (risque d’hypertonie majeure par expansion du gaz).
IL N’Y A PAR CONTRE AUCUN RISQUE AVEC DU SILICONE !


- 10 JOURS APRÈS L’OPÉRATION :

Pas ou peu de douleur. Rarement une HYPERTONIE oculaire, liée au tamponnement et/ou aux collyres à la cortisone.
La vision commence juste à se rétablir, par le champ de vision supérieur.
Une consultation est effectuée à cette date et des informations vous seront apportées.


- LES RECIDIVES NE SONT PAS EXCEPTIONNELLES :

IL FAUT INTERDIRE TOUTE REPRISE D’ACTIVITÉ SPORTIVE OU PHYSIQUE AVANT 2 MOIS
Il faut considérer que 60% des DR seront guéris avec 1 intervention
90% ……………………………… avec 2 interventions
95% ……………………………… avec 3 interventions ou +
et que < 5% des DR se révèleront incurables, avec perte fonctionnelle de l’œil.

UNE SURVEILLANCE RÉGULIÈRE PENDANT > 1 AN EST IMPÉRATIVE.



 

 

 

LA GUERISON ET LA RECUPERATION VISUELLE ?

La récupération visuelle peut prendre plus d’1 AN avant de se stabiliser à son maximum.

Une récupération à 100% de votre vision est espérée dans > 50% des cas, quand la prise en charge et les caractéristiques du DR ont été les plus favorables.
C’EST UNE MALADIE GRAVE ! Et les séquelles sont fréquentes.

Le risque de récidive est majeur au cours des 2 mois post-opératoires. Une vie « normale » est possible après 2 mois, tout en restant vigilant et à l’écoute des symptômes de récidive.
La guérison est prononcée seulement après 1 an de stabilisation. Mais il est impossible d’affirmer qu’elle sera définitive : 5 % des DR récidivent au delà d’un an !


 

 

QUESTIONS FRÉQUENTES :
 

EST-CE QUE CA FAIT MAL ?   NON dans 2/3 des cas
1 fois sur 3, sensation de pression oculaire et des maux de tête. L’inconfort cède en <48h, aidé par des ANTI-INFLAMMATOIRES (AINS) des ANTALGIQUES et des HYPOTONISANTS.
En cas de douleur inquiétante et/ou de nausées associées, contactez nous !

 

EST-CE NORMAL SI JE N’Y VOIS PAS ?   OUI
Initialement la vision est très mauvaise voire nulle, si un GAZ a été injecté pour tamponner la rétine.
Si après un début de récupération vous constatez une nouvelle dégradation, contactez nous !

 

COMBIEN DE TEMPS DOIS-JE GARDER LA POSITION PAR JOUR ?   20H / 24
PENDANT COMBIEN DE JOURS ?   PENDANT 12 JOURS

La position que vous indiquera votre chirurgien devra être STRICTEMENT conservée selon sa prescription, jusqu’à cicatrisation du laser (12 jours).
Vous pouvez relâcher le positionnement pendant les repas et la toilette.

 

PUIS-JE LIRE OU REGARDER LA TV ?   OUI
UNIQUEMENT si la position de lecture ou d’observation de la TV est compatible avec la position recommandée du regard.

 

EST-CE QUE JE PEUX DORMIR A PLAT VENTRE ?   OUI
Oui, mais évitez d’appuyer sur votre œil. Si besoin, gardez la nuit une coque de protection.

 

QUAND POURRAI-JE……. ?
- Me doucher ? ........................................LE LENDEMAIN de l’opération
- Me laver les cheveux ? .........................48 H APRES L’OPERATION (couvrez l’œil)
- Me maquiller ? ......................................10 JOURS
- Me frotter les yeux ? .............................1 MOIS     sans exagérer déraisonnablement
- Me baigner en piscine ou en mer ? .....1 MOIS
- Prendre l’avion ? ....................................1 MOIS      si le gaz est résorbé
- Monter à la montagne > 1000m ? ........1 MOIS
- Reprendre le sport ? ..............................2 MOIS
- Arrêter mes collyres ? ............................1 MOIS      selon les indications de votre ophtalmologue

 

 

QUELS SONT LES SIGNES INQUIÉTANTS ?

- ŒIL DOULOUREUX surtout si la douleur est croissante et pulsatile
-
ŒIL DE PLUS EN PLUS ROUGE surtout s’il est aussi douloureux
-
DEGRADATION DE LA VISION APRES UNE PHASE D’AMELIORATION
- SECRETIONS PURULENTES CROISSANTES


SI UN OU PLUSIEURS DE CES SIGNES APPARAISSENT, CONTACTEZ NOUS !

 

Pour d’autres renseignements sur le sujet, téléchargez les fiches éditées par la SOCIÉTÉ FRANÇAISE D’OPHTALMOLOGIE. Il est indispensable de la LIRE avant l’opération, et la remettre au chirurgien SIGNÉE :
 

FICHE SFO - DÉCOLLEMENT DE RÉTINE

FICHE SFO - ABLATION D'HUILE DE SILICONE

FICHE SFO - ABLATION DE MATERIEL D'INDENTATION